Demandez un devis gratuit

Présentation

L’organisation de travail comme l’ensemble des protocoles de soins individualisés s’articulent autour de deux piliers méthodologiques :

La psychothérapie institutionnelle et le réseau

Découvrir le Corto

Venez découvrir le Corto et ce qu'il compose :


La psychothérapie institutionnelle est une approche méthodologique psycho-sociale et organisationnelle  qui met l'accent sur la dynamique de groupe et la relation entre soignants et soignés, dans un but thérapeutique.


C’est grâce principalement aux travaux de deux psychiatres, un Espagnol (F.Tosquelles), immigré en France à Saint Alban et à J.Oury, Français de souche ayant quant à lui exercé à La Borde, que cette approche s’est conceptualisée puis développée.

Elle constitue le premier pilier méthodologique sur lequel repose l’ensemble de notre dispositif de soins et notre projet de service.

Il s’agit donc pour nous, de réunir les conditions nécessaires à l’émergence d’un collectif contenant, d’une réelle EQUIPE où chaque acteur, qu’il relève du soin ou non, exerce son art comme ses compétences singulières au bénéfice de chacun des enfants et adolescents confiés au Centre.

C’est au prix d’une organisation de travail clairement définie, où chacun des acteurs maîtrise et respecte sa fonction propre et ses missions spécifiques que le collectif produit ses effets thérapeutiques.

La devise du Corto est « Simul et Singulis »…

Etre ensemble et soi-même est aussi tout un art !

Ce dispositif se construit fondamentalement sur la capacité de l’ensemble des acteurs à dialoguer avec et autour du patient confié dans le cadre strict du projet de soins préalablement défini avec l’ensemble des partenaires : la famille et le réseau.

HistoriqueLe Réseau, notre second pilier méthodologique.

La complexité étiologique des troubles mentaux caractérisant notre public cible et leurs lourdes conséquences en terme de tableau clinique, nous amène donc à favoriser une approche holistique et résolument ouverte vers l’extérieur.

Notre premier partenaire, après le patient, est la famille.

Depuis toujours, nous avons tenté de jeter des ponts entre les familles et nous, considérant qu’il était très difficile de se priver de leur appui et de leur aide pour déployer au mieux nos protocoles de soins.

Aussi, si la psychothérapie institutionnelle constitue autant d’opportunités  pour le patient d’éprouver son symptôme et de le revisiter dans un collectif contenant, stable et sécurisant, les différents environnements et expériences auxquels il est confronté à l’extérieur du Centre, sont quant à eux autant de sources d’informations cliniques précieuses pour l’ensemble des équipes et donc de potentiels puissants leviers thérapeutiques.

Pour parvenir à les actionner, nous devons ici encore, par le dialogue et la remise en question permanente, favoriser l’émergence d’un partenariat contenant avec l’ensemble du réseau socio-familial de l’enfant/adolescent comme du réseau professionnel socio-sanitaire participant à son projet global d’intégration.

C’est donc au travers d’une méthodologie résolument tournée vers la pluridisciplinarité,  dans une approche favorisant la politique des regards croisés, avec le souci constant d’ouverture et de partenariat que nous envisageons notre mission.

Deux axes thérapeutiques primordiaux seront envisagés :

  • le travail thérapeutique de groupe
  • le travail individuel

La combinaison de ces deux approches aidera chaque enfant à vivre son intégration dans le social, dans un champ relationnel plus vaste, en l’expérimentant d’abord dans le cocon protégé de la vie au Centre.

Le travail de groupe

La participation des différents thérapeutes à cette vie de groupe induit que l’enfant va avoir l’occasion de rencontrer des personnalités différentes qui ont des formations différentes.
Le groupe de vie est un lieu hautement thérapeutique. Y sont accueillis les symptômes de l’enfant en tant qu’expression de sa souffrance psychique. L’acceptation de l’enfant et de ses comportements a pour but à terme de l’apaiser afin que ses angoisses diminuent, que diminuent par conséquent ses mécanismes de défense pour qu’enfin il expérimente en toute sécurité une relation différente et plus sereine avec l’autre. Pour ce faire, il faut que l’enfant se sente contenu dans une ambiance chaleureuse où il percevra la bienveillance de toute personne qui l’entoure. Il y déposera tout ce qui l’habite (pensées structurantes ou déstructurantes, vécus émotionnels, débordements,…) sur lesquels le thérapeute tentera de mettre du sens.

Chaque moment de cette vie en groupe sera l’occasion d’inviter l’enfant à cette relation qui lui fait a priori si peur.
Ainsi la gestion de chaque situation émotionnelle (conflit, frustration, intégration de règles, situations anxiogènes quelconques,…), chaque jeu (spontané ou structuré), chaque activité (bricolage, dessin, cuisine, balade,…) chaque acte de nursing (nourrissage, changes,…) seront prétextes à l’expérimentation d’une relation valorisante et constructrice.

Le groupe est le  «lieu-ciment » des différents autres moments de travail dans l’institution et sa fonction de lien est fondamentale.

De plus, avant d’être des enfants malades et/ou handicapés, nos patients sont avant tout des enfants.
L’éducatif doit donc être l’allié du thérapeutique, l’un n’allant pas sans l’autre chez des enfants malades.

Enfin, quand cela est possible, une approche pédagogique doit être envisagée pour permettre à l’enfant de développer des compétences qui, en parallèle au thérapeutique, l’aidera également à se construire.

Le travail individuel

En travail individuel, l’enfant pourra utiliser le cadre mis à sa disposition pour faire une rencontre singulière.
 Chaque enfant bénéficie d’un programme spécifique décidé en équipe et adapté à ses difficultés propres. Le thérapeute mettra ses connaissances et compétences au service de l’enfant afin que ce dernier y bénéficie d’une attention toute exceptionnelle afin que sa pensée soit soutenue par celle du thérapeute, quelle que soit la formation de ce dernier.

Outre l’aide quotidienne à apporter aux enfants, l’institution se doit d’accompagner les parents dans leur propre recherche d’une relation épanouissante avec leur enfant. Ce soutien doit également s’accompagner d’une recherche de lien de confiance qui permettra un réel partenariat autour de l’enfant, où chacun apportera ses propres compétences.

Notre travail est fondamentalement un travail d’équipe !    

HISTORIQUE

Le Corto ainsi dénommé depuis le 1er octobre 2015 s’est appelé « Centre Orthogénique » dès 1977, date de la création par Michel Hannard et quelques parents.
Malgré sa vocation de centre de jour, qui implique le partenariat avec les parents et malgré notre multidisciplinarité, le nom orthogénique qui fait référence à Bruno Bettelheim a malheureusement trop souvent provoqué un mal entendu sur notre travail quant à la bienveillance à l’égard des familles.
Bruno Bettelheim a en fait inspiré le fondateur pour d’autres raisons (son humanisme, la reconnaissance du sujet à part entière, l’importance de la mise en sens des comportements autistiques, l’apport de l’environnement et notamment de l’esthétique,…) à une époque où ces notions étaient loin d’être toujours évidentes. Néanmoins et en accord avec le fondateur, nous avons opté pour un changement de nom dans un souci de clarification de notre philosophie de travail à un moment charnière de l’histoire de la maison et du secteur.

Ce site Internet utilise des cookies. Pour plus d'informations – Cliquez ici
© Copyright 2017 - Le Corto - Textes légaux
All rights reserved | Communication - Création de site Internet : E-net Business